Se connecter

Outils d'hétéro-évaluation

Lorsque l’auto-évaluation n’est pas réalisable (patient non communiquant, enfant de moins de 4 ans, personnes âgées …), l’évaluation de la douleur doit s’effectuer au moyen d’outils d’hétéro-évaluation.
Les outils d’hétéro-évaluation sont basés sur le principe de l’observation par une tierce personne (soignant, aidant, famille) des manifestations comportementales qui sont des indicateurs de la douleur (expression faciale, mouvements corporels, cris ou pleurs, état de veille ou sommeil).

PEDIADOL

ENFANT

Les échelles d’évaluation sont présentées en regard des recommandations professionnelles

Vous pouvez retrouver tous les outils d’évaluation de la douleur de l’enfant sur le site de PEDIADOL

Douleur aiguë – douleur procédurale

Echelle

Douleur Aiguë du Nouveau-Né (DAN)

Evaluation de la douleur aiguë chez le nouveau-né jusqu’à 3 mois

L’utilisation de l’échelle DAN a été validée en ce qui concerne la douleur AIGUE notamment procédurale. L’échelle DAN comprend 3 items (réponses faciales, mouvements des membres et expression vocale de la douleur). Le score total obtenu est compris entre 0 et 10.
Son emploi est réservé à une douleur AIGUE brève telle qu’un geste douloureux. Elle n’est pas adaptée à une douleur prolongée.

Echelle NFCS

Neonatal Facial Coding System (NFCS)

Evaluation de la douleur aiguë chez le nouveau-né et jusque 18 mois

L’utilisation de l’échelle NFCS a été validée en ce qui concerne la douleur AIGUE notamment procédurale. Elle repose uniquement sur l’observation du visage du nouveau-né et peut donc être utile lorsque les soignants n’ont pas accès à l’observation du reste du corps (transport par exemple).
L’échelle NFCS repose sur l’observation du visage du nouveau-né uniquement. Elle recherche 4 éléments spécifiques de douleur : bouche ouverte, froncement des sourcils, sillon naso-labial accentué, yeux fermés.
Son emploi est réservé à une douleur AIGUE brève telle qu’un geste douloureux. Elle n’est pas adaptée à une douleur prolongée.

FLACC

Face Legs Activity Cry Consolability (FLACC)

Evaluation de la douleur post-opératoire et douleur des soins chez l’enfant élaborée pour évaluer la douleur postopératoire et douleur des soins chez l’enfant de 2 mois à 7 ans (utilisable de 0 à 18 ans).

C’est une échelle comportementale simple et rapide d’emploi, valable à tout âge jusqu’à l’âge de l’autoévaluation, et pour plusieurs sortes de douleur aiguë, y compris la douleur des soins (et dans sa forme modifiée pour la douleur de la personne avec polyhandicap).

FLACC modifiée

Face Legs Activity Cry Consolability Modifiée (FLACC modifiée)

Version de l’échelle d’évaluation comportementale de la douleur FLACC modifiée pour les enfants handicapés

ESDDA

ESDDA (Echelle Simplifiée de la Douleur chez les personnes Dyscommunicantes avec trouble du spectre de l’Autisme)

Cette échelle, simple d’utilisation, peut être utilisée par des non professionnels de santé en vue du repérage précoce d’une potentielle douleur aiguë d’origine somatique.

EVENDOL

EValuation ENfant DOuLeur (EVENDOL)

Evaluation de la douleur aux urgences chez l’enfant de 0 à 7 ans

L’utilisation de l’échelle EVENDOL a été validée pour évaluer l’intensité d’une douleur aigue OU prolongée aux urgences pédiatriques. Elle a ensuite été validée dans d’autres contextes : en pédiatrie, au SAMU, en salle de réveil, en post-­‐opératoire et depuis peu en néonatalogie.

Echelle comfort

Echelle Comfort et Comfort Behavior

Evaluation de la « détresse » et la douleur (post-opératoire ou non), et la sédation chez l’enfant en réanimation (ventilé et sédaté), de la naissance à l’adolescence

C’est la seule échelle qui évalue à la fois l’excès de sédation, le confort et la détresse d’un patient en réanimation, à tout âge. L’item « réponse ventilatoire », c’est-à-dire l’adaptation au respirateur, est particulièrement intéressant pour détecter la détresse d’un patient ventilé. De nombreuses publications attestent de l’intérêt que cette échelle suscite dans plusieurs pays.

Douleur prolongée – douleur chronique 

EDIN

Echelle Douleur et Inconfort du Nouveau-né (EDIN)

Evaluation de la douleur prolongée et de l’inconfort chez le nouveau-né jusqu’à 3 mois

C’est la seule grille qui permet l’évaluation de la douleur prolongée chez le nouveau-né. Elle est simple et rapide. C’est une échelle validée.

ADULTE

Les échelles d’évaluation sont présentées en regard des recommandations professionnelles

Douleur aiguë – Douleur procédurale

Algoplus

Echelle Algoplus

Evaluation de la douleur aigüe chez la personne âgée non communicante

Les douleurs induites présentées par les sujets âgés ayant des troubles de la communication verbale nécessitent une évaluation comportementale rigoureuse.
Parmi les différentes échelles, Algoplus® est un outil de choix, grâce à sa facilité d’utilisation et sa fiabilité.
L’échelle ne nécessite pas de connaître les comportements antérieurs du patient pour coter : le soignant observe successivement le visage, le regard, la bouche (sons émis) et le corps avec les comportements « par défaut » (attitudes figées) ou « par excès » (agitation)
Pour chaque item plusieurs comportements « primaires » sont proposés : il suffit qu’un seul soit présent pour coter « oui » à l’item correspondant. La cotation doit être faîte sans aucune interprétation (par ex : coter « non » l’item plainte parce que le cri du patient est attribué à la démenceou parce qu’il est « habituel »). Chaque item coté « oui » comptabilise 1 point. La somme des items permet d’obtenir un score sur 5. Un score > ou = à 2 doit faire instaurer uneprise en charge thérapeutique antalgique.
Il est ensuite nécessaire de pratiquer régulièrement de nouvelles cotations: la prise en charge est satisfaisante quand le score reste strictment < à 2.

ECPA2

Echelle Comportementale de la Personne Agée non communicante (ECPA)

Evaluation de la douleur lors de soins chez la personne âgée non communicante

L’échelle comprend 8 items avec 5 modalités de réponses cotées de 0 à 4.
Chaque niveau représente un degré de douleur croissante et est exclusif des autres pour le même item.
Le score varie de 0 (absence de douleur) à 32 (douleur totale).
Les études statistiques de l’ECPA autorisent la cotation douloureuse du patient par une seule personne.
Le temps de cotation varie selon le cotateur de 1 à 5 minutes.
Il est indispensable de coter la dimension « OBSERVATION AVANT LES SOINS » réellement avant les soins et non pas de mémoire.
La cotation douloureuse peut être effectuée à n’importe quel moment et répétée.

Behavioral Pain Scale (BPS)

Evaluation de la douleur chez le patient adulte intubé non communiquant en réanimation

L’échelle comporte 3 items d’observation comportementale : l’expression du visage, le mouvement des membres supérieurs et l’adaptation au respirateur chez le patient intubé. Chaque item est coté de 1 à 4. Le BPS s’échelonne donc d’une valeur minimale de 3 (absence de comportement douloureux observable) à une valeur maximale de 12 (comportement douloureux maximal). Un score ≥ 6/12 permet de diagnostiquer la présence d’une douleur et d’instaurer une stratégie thérapeutique adaptée. L’anxiété, la détresse psychique et le syndrome de sevrage médicamenteux peuvent influencer le BPS.

Douleur Chronique

Echelle Doloplus

Echelle Doloplus

Evaluation de la douleur chronique chez la personne âgée présentant des difficultés d’expression, des troubles de la mémoire ou encore des troubles cognitifs

L’échelle comporte dix items répartis en trois sous‐groupes, proportionnellement à la fréquence   rencontrée (cinq items somatiques, deux items psychomoteurs et trois items psychosociaux). Chaque item est coté de 0 à 3 (cotation à quatre niveaux exclusifs et progressifs), ce qui amène à un score global compris entre 0 et 30. La douleur est clairement affirmée pour un score supérieur ou égal à 5 sur 30. Que ce soit en structure sanitaire, sociale ou à domicile, la cotation par plusieurs soignants est préférable. A domicile, la famille et les aidants peuvent être intégrés dans la démarche d’évaluation. La cotation systématique à l’admission du patient servira de base de référence. Il n’est pas toujours possible d’avoir d’emblée une réponse à chaque item, en particulier face à un  patient inconnu dont on n’a pas encore toutes les données, notamment sur le plan psychosocial. On cotera alors les items possibles, la cotation pouvant s’enrichir cependant au fil du temps. La réévaluation sera quotidienne jusqu’à sédation des douleurs puis s’espacera ensuite en fonction des situations.  

Version mobile

Outils d'hétéro-évaluation

Lorsque l’auto-évaluation n’est pas réalisable (patient non communiquant, enfant de moins de 4 ans, personnes âgées …), l’évaluation de la douleur doit s’effectuer au moyen d’outils d’hétéro-évaluation.
Les outils d’hétéro-évaluation sont basés sur le principe de l’observation par une tierce personne (soignant, aidant, famille) des manifestations comportementales qui sont des indicateurs de la douleur (expression faciale, mouvements corporels, cris ou pleurs, état de veille ou sommeil).

ENFANT

PEDIADOL

Les échelles d’évaluation sont présentées en regard des recommandations professionnelles

Vous pouvez retrouver tous les outils d’évaluation de la douleur de l’enfant sur le site de PEDIADOL

Douleur aiguë – douleur procédurale

Douleur Aiguë du Nouveau-Né (DAN)

Echelle

Evaluation de la douleur aiguë chez le nouveau-né jusqu’à 3 mois

L’utilisation de l’échelle DAN a été validée en ce qui concerne la douleur AIGUE notamment procédurale. L’échelle DAN comprend 3 items (réponses faciales, mouvements des membres et expression vocale de la douleur). Le score total obtenu est compris entre 0 et 10.
Son emploi est réservé à une douleur AIGUE brève telle qu’un geste douloureux. Elle n’est pas adaptée à une douleur prolongée.

Neonatal Facial Coding System (NFCS)

Echelle NFCS

Evaluation de la douleur aiguë chez le nouveau-né et jusque 18 mois

L’utilisation de l’échelle NFCS a été validée en ce qui concerne la douleur AIGUE notamment procédurale. Elle repose uniquement sur l’observation du visage du nouveau-né et peut donc être utile lorsque les soignants n’ont pas accès à l’observation du reste du corps (transport par exemple).
L’échelle NFCS repose sur l’observation du visage du nouveau-né uniquement. Elle recherche 4 éléments spécifiques de douleur : bouche ouverte, froncement des sourcils, sillon naso-labial accentué, yeux fermés.
Son emploi est réservé à une douleur AIGUE brève telle qu’un geste douloureux. Elle n’est pas adaptée à une douleur prolongée.

Face Legs Activity Cry Consolability (FLACC)

FLACC

Evaluation de la douleur post-opératoire et douleur des soins chez l’enfant élaborée pour évaluer la douleur postopératoire et douleur des soins chez l’enfant de 2 mois à 7 ans (utilisable de 0 à 18 ans).

C’est une échelle comportementale simple et rapide d’emploi, valable à tout âge jusqu’à l’âge de l’autoévaluation, et pour plusieurs sortes de douleur aiguë, y compris la douleur des soins (et dans sa forme modifiée pour la douleur de la personne avec polyhandicap).

Face Legs Activity Cry Consolability Modifiée (FLACC modifiée)

FLACC modifiée

Version de l’échelle d’évaluation comportementale de la douleur FLACC modifiée pour les enfants handicapés

ESDDA (Echelle Simplifiée de la Douleur chez les personnes Dyscommunicantes avec trouble du spectre de l’Autisme)

ESDDA

Cette échelle, simple d’utilisation, peut être utilisée par des non professionnels de santé en vue du repérage précoce d’une potentielle douleur aiguë d’origine somatique.

EValuation ENfant DOuLeur (EVENDOL)

EVENDOL

Evaluation de la douleur aux urgences chez l’enfant de 0 à 7 ans

L’utilisation de l’échelle EVENDOL a été validée pour évaluer l’intensité d’une douleur aigue OU prolongée aux urgences pédiatriques. Elle a ensuite été validée dans d’autres contextes : en pédiatrie, au SAMU, en salle de réveil, en post-­‐opératoire et depuis peu en néonatalogie.

Echelle Comfort et Comfort Behavior

Echelle comfort

Evaluation de la « détresse » et la douleur (post-opératoire ou non), et la sédation chez l’enfant en réanimation (ventilé et sédaté), de la naissance à l’adolescence

C’est la seule échelle qui évalue à la fois l’excès de sédation, le confort et la détresse d’un patient en réanimation, à tout âge. L’item « réponse ventilatoire », c’est-à-dire l’adaptation au respirateur, est particulièrement intéressant pour détecter la détresse d’un patient ventilé. De nombreuses publications attestent de l’intérêt que cette échelle suscite dans plusieurs pays.

Douleur prolongée – douleur chronique 

Echelle Douleur et Inconfort du Nouveau-né (EDIN)

EDIN

Evaluation de la douleur prolongée et de l’inconfort chez le nouveau-né jusqu’à 3 mois

C’est la seule grille qui permet l’évaluation de la douleur prolongée chez le nouveau-né. Elle est simple et rapide. C’est une échelle validée.

ADULTE

Les échelles d’évaluation sont présentées en regard des recommandations professionnelles

Douleur aiguë – Douleur procédurale

Echelle Algoplus

Algoplus

Evaluation de la douleur aigüe chez la personne âgée non communicante

Les douleurs induites présentées par les sujets âgés ayant des troubles de la communication verbale nécessitent une évaluation comportementale rigoureuse.
Parmi les différentes échelles, Algoplus® est un outil de choix, grâce à sa facilité d’utilisation et sa fiabilité.
L’échelle ne nécessite pas de connaître les comportements antérieurs du patient pour coter : le soignant observe successivement le visage, le regard, la bouche (sons émis) et le corps avec les comportements « par défaut » (attitudes figées) ou « par excès » (agitation)

Pour chaque item plusieurs comportements « primaires » sont proposés : il suffit qu’un seul soit présent pour coter « oui » à l’item correspondant. La cotation doit être faîte sans aucune interprétation (par ex : coter « non » l’item plainte parce que le cri du patient est attribué à la démenceou parce qu’il est « habituel »). Chaque item coté « oui » comptabilise 1 point. La somme des items permet d’obtenir un score sur 5. Un score > ou = à 2 doit faire instaurer uneprise en charge thérapeutique antalgique.

Il est ensuite nécessaire de pratiquer régulièrement de nouvelles cotations: la prise en charge est satisfaisante quand le score reste strictment < à 2.

Echelle Comportementale de la Personne Agée non communicante (ECPA)

ECPA2

Evaluation de la douleur lors de soins chez la personne âgée non communicante

L’échelle comprend 8 items avec 5 modalités de réponses cotées de 0 à 4. Chaque niveau représente un degré de douleur croissante et est exclusif des autres pour le même item.
Le score varie de 0 (absence de douleur) à 32 (douleur totale).
Les études statistiques de l’ECPA autorisent la cotation douloureuse du patient par une seule personne.
Le temps de cotation varie selon le cotateur de 1 à 5 minutes.
Il est indispensable de coter la dimension « OBSERVATION AVANT LES SOINS » réellement avant les soins et non pas de mémoire.
La cotation douloureuse peut être effectuée à n’importe quel moment et répétée.

Behavioral Pain Scale (BPS)

Evaluation de la douleur chez le patient adulte intubé non communiquant en réanimation

L’échelle comporte trois items d’observation comportementale : l’expression du visage, le mouvement des membres supérieurs et l’adaptation au respirateur chez le patient intubé. Chaque item est coté de 1 à 4. Le BPS s’échelonne donc d’une valeur minimale de 3 (absence de comportement douloureux observable) à une valeur maximale de 12 (comportement douloureux maximal). Un score ≥ 6/12 permet de diagnostiquer la présence d’une douleur et d’instaurer une stratégie thérapeutique adaptée. L’anxiété, la détresse psychique et le syndrome de sevrage médicamenteux peuvent influencer le BPS.

Le score obtenu doit faire l’objet d’une traçabilité dans le dossier patient (IPAQSS)

Douleur Chronique

Echelle Doloplus

Echelle Doloplus

Evaluation de la douleur chronique chez la personne âgée présentant des difficultés d’expression, des troubles de la mémoire ou encore des troubles cognitifs

L’échelle comporte dix items répartis en trois sous‐groupes, proportionnellement à la fréquence rencontrée (cinq items somatiques, deux items psychomoteurs et trois items psychosociaux). Chaque item est coté de 0 à 3 (cotation à quatre niveaux exclusifs et progressifs), ce qui amène à un score global compris entre 0 et 30. La douleur est clairement affirmée pour un score supérieur ou égal à 5 sur 30. Que ce soit en structure sanitaire, sociale ou à domicile, la cotation par plusieurs soignants est préférable. A domicile, la famille et les aidants peuvent être intégrés dans la démarche d’évaluation. La cotation systématique à l’admission du patient servira de base de référence. Il n’est pas toujours possible d’avoir d’emblée une réponse à chaque item, en particulier face à un patient inconnu dont on n’a pas encore toutes les données, notamment sur le plan psychosocial. On cotera alors les items possibles, la cotation pouvant s’enrichir cependant au fil du temps. La réévaluation sera quotidienne jusqu’à sédation des douleurs puis s’espacera ensuite en fonction des situations.

Le score obtenu doit faire l’objet d’une traçabilité dans le dossier patient (IPAQSS)