Se connecter

Structures spécialisées (SDC)

une structure spécialisée en douleur chronique

Français de l’IASP

la recherche

Structures de prise en charge et professionnels de la douleur

 

J’ai mal depuis longtemps et personne ne me comprend ou ne me croit.

Votre médecin traitant reste le premier interlocuteur pour évaluer avec vous la douleur et définir avec vous les moyens de la prendre en charge. Plusieurs consultations peuvent être nécessaires pour trouver des moyens efficaces, notamment si la situation est complexe et/ou dure depuis plusieurs mois

Si besoin, il vous orientera vers un spécialiste en fonction du type de douleur. Ce professionnel pourra également le cas échéant vous proposer un traitement antalgique spécifique ou un traitement de la cause de la douleur, permettant une amélioration de la situation

Dans certaines situations, l’orientation vers une structure spécialisée douleurs chroniques (SDC) vous sera proposée. Le parcours de prise en charge de la douleur chronique est souvent long et complexe, il nécessite du temps, de la réflexion et de l’observation, d’où, quelquefois, le sentiment de ne pas être compris.

Qu’est-ce qu’une structure de prise en charge de la douleur ?

Ce sont des structures de soins, identifiées, spécialisées dans la prise en charge de la douleur chronique. Les consultations y sont assurées par des professionnels de santé de différentes disciplines (médecin, infirmier, psychologue…) experts dans l’évaluation et le traitement de la douleur. Les Structures Douleur Chronique répondent à un cahier des charges précis et sont labellisées par les Agences régionales de santé (ARS) de leur région. Cette labellisation est renouvelée par cycle tous les 5 ans.

Comment peut-on prendre un rendez-vous avec la SDC ?

Il est nécessaire de discuter au préalable avec votre médecin traitant ou avec le spécialiste de la pertinence d’une telle orientation. Parfois refaire le point sur votre situation permet d’envisager de nouvelles propositions qui peuvent suffire.

Cependant, si cela n’est pas le cas, votre médecin traitant et/ou votre spécialiste vous indiquera la démarche à réaliser pour obtenir le premier rendez-vous dans la SDC de votre secteur. Dans la majorité des cas, il vous sera demandé de remplir un questionnaire dit d’orientation et de le renvoyer au secrétariat de la SDC dûment complété et accompagné d’une lettre introductive de votre médecin.

Où trouver l’adresse de la sdc la plus proche ?

Le ministère de la Santé a réalisé un annuaire consultable et vous pouvez égale-ment vous renseigner auprès de l’ARS de votre région. La décision de prise en charge au sein d’une SDC relève d’une décision médicale, vous ne pouvez pas prendre rendez-vous sans l’accord de votre médecin traitant ou d’un médecin spécialiste.

Quel est le fonctionnement d’une sdc ?

Chaque structure va vous proposer une prise en charge individualisée. Ainsi, une première évaluation de votre situation sera effectuée. Elle peut nécessiter une, voire plusieurs consultations de longue durée. Cette évaluation initiale est fondamentale pour réaliser un bilan le plus exhaustif possible, centrée sur plusieurs dimensions. On parle d’une évaluation bio-psycho-sociale qui permettra d’élaborer votre projet thérapeutique. Ainsi vous pourrez être suivi par des médecins et médecins spécialistes, des infirmiers, des psychologues et d’autres professionnels selon le projet thérapeutique qui sera établi et discuté avec vous. Ce projet sera régulièrement évalué et réajusté au cours de votre prise en charge. Votre médecin traitant reste un acteur essentiel. Il est tenu informé de l’évolution de votre situation par des courriers réguliers. Il peut à tout moment intervenir auprès du médecin responsable de la structure.

Pourquoi rencontrer des professionnels que je ne pensais jamais rencontrer (psychologue, psychiatre, assistante sociale, etc.) ?

La douleur chronique a des retentissements sur l’ensemble de la vie quotidienne. Il est donc indispensable de prendre en compte toutes ses conséquences et de mettre en œuvre, si possible, des solutions pour en atténuer les effets. Ainsi, votre douleur peut favoriser une souffrance morale et par exemple être abordée auprès d’un psychologue et/ou d’un psychiatre. De même, votre situation socioprofessionnelle et financière peut être discutée si vous le souhaitez avec une assistante sociale (arrêt de travail long et renouvelé, difficulté à assumer les responsabilités du quotidien, etc…). La douleur a un impact sur la qualité de vie, le moral, la relation aux autres… Elle peut entraîner, à son tour, une souffrance qui va amplifier la douleur ressentie. Le fait de prendre cela en compte et de rechercher des solutions participe à l’amélioration de l’état de santé.

 

Que peut me proposer la structure spécialisée ?

Dans le cadre du projet thérapeutique proposé par l’équipe, en fonction de votre situation, des traitements médicamenteux, des approches non médicamenteuses (hypnose, relaxation, neuro-stimulation transcutanée…) et un suivi psychologique peuvent vous être proposés. De même, des examens et gestes techniques peuvent vous être prescrits, voire une hospitalisation de courte durée ou une orientation vers une autre structure plus spécialisée.Dans tous les cas, quel que soit le type de traitement ou technique proposé, vous êtes explicitement informé des modalités du projet thérapeutique afin que vous puissiez rester acteur de votre prise en charge.

*Chapitre 19 du Livre “La douleur en questions”

Pour en savoir plus, téléchargez le livre

Version mobile

Structures spécialisées (SDC)

Structures de prise en charge et professionnels de la douleur

 

J’ai mal depuis longtemps et personne ne me comprend ou ne me croit.

Votre médecin traitant reste le premier interlocuteur pour évaluer avec vous la douleur et définir avec vous les moyens de la prendre en charge. Plusieurs consultations peuvent être nécessaires pour trouver des moyens efficaces, notamment si la situation est complexe et/ou dure depuis plusieurs mois

Si besoin, il vous orientera vers un spécialiste en fonction du type de douleur. Ce professionnel pourra également le cas échéant vous proposer un traitement antalgique spécifique ou un traitement de la cause de la douleur, permettant une amélioration de la situation

Dans certaines situations, l’orientation vers une structure spécialisée douleurs chroniques (SDC) vous sera proposée. Le parcours de prise en charge de la douleur chronique est souvent long et complexe, il nécessite du temps, de la réflexion et de l’observation, d’où, quelquefois, le sentiment de ne pas être compris.

Qu’est-ce qu’une structure de prise en charge de la douleur ?

Ce sont des structures de soins, identifiées, spécialisées dans la prise en charge de la douleur chronique. Les consultations y sont assurées par des professionnels de santé de différentes disciplines (médecin, infirmier, psychologue…) experts dans l’évaluation et le traitement de la douleur. Les Structures Douleur Chronique répondent à un cahier des charges précis et sont labellisées par les Agences régionales de santé (ARS) de leur région. Cette labellisation est renouvelée par cycle tous les 5 ans.

Comment peut-on prendre un rendez-vous avec la SDC ?

Il est nécessaire de discuter au préalable avec votre médecin traitant ou avec le spécialiste de la pertinence d’une telle orientation. Parfois refaire le point sur votre situation permet d’envisager de nouvelles propositions qui peuvent suffire.

Cependant, si cela n’est pas le cas, votre médecin traitant et/ou votre spécialiste vous indiquera la démarche à réaliser pour obtenir le premier rendez-vous dans la SDC de votre secteur. Dans la majorité des cas, il vous sera demandé de remplir un questionnaire dit d’orientation et de le renvoyer au secrétariat de la SDC dûment complété et accompagné d’une lettre introductive de votre médecin.

Où trouver l’adresse de la sdc la plus proche ?

Le ministère de la Santé a réalisé un annuaire consultable et vous pouvez égale-ment vous renseigner auprès de l’ARS de votre région. La décision de prise en charge au sein d’une SDC relève d’une décision médicale, vous ne pouvez pas prendre rendez-vous sans l’accord de votre médecin traitant ou d’un médecin spécialiste.

Quel est le fonctionnement d’une sdc ?

Chaque structure va vous proposer une prise en charge individualisée. Ainsi, une première évaluation de votre situation sera effectuée. Elle peut nécessiter une, voire plusieurs consultations de longue durée. Cette évaluation initiale est fondamentale pour réaliser un bilan le plus exhaustif possible, centrée sur plusieurs dimensions. On parle d’une évaluation bio-psycho-sociale qui permettra d’élaborer votre projet thérapeutique. Ainsi vous pourrez être suivi par des médecins et médecins spécialistes, des infirmiers, des psychologues et d’autres professionnels selon le projet thérapeutique qui sera établi et discuté avec vous. Ce projet sera régulièrement évalué et réajusté au cours de votre prise en charge. Votre médecin traitant reste un acteur essentiel. Il est tenu informé de l’évolution de votre situation par des courriers réguliers. Il peut à tout moment intervenir auprès du médecin responsable de la structure.

Pourquoi rencontrer des professionnels que je ne pensais jamais rencontrer (psychologue, psychiatre, assistante sociale, etc.) ?

La douleur chronique a des retentissements sur l’ensemble de la vie quotidienne. Il est donc indispensable de prendre en compte toutes ses conséquences et de mettre en œuvre, si possible, des solutions pour en atténuer les effets. Ainsi, votre douleur peut favoriser une souffrance morale et par exemple être abordée auprès d’un psychologue et/ou d’un psychiatre. De même, votre situation socioprofessionnelle et financière peut être discutée si vous le souhaitez avec une assistante sociale (arrêt de travail long et renouvelé, difficulté à assumer les responsabilités du quotidien, etc…). La douleur a un impact sur la qualité de vie, le moral, la relation aux autres… Elle peut entraîner, à son tour, une souffrance qui va amplifier la douleur ressentie. Le fait de prendre cela en compte et de rechercher des solutions participe à l’amélioration de l’état de santé.

 

Que peut me proposer la structure spécialisée ?

Dans le cadre du projet thérapeutique proposé par l’équipe, en fonction de votre situation, des traitements médicamenteux, des approches non médicamenteuses (hypnose, relaxation, neuro-stimulation transcutanée…) et un suivi psychologique peuvent vous être proposés. De même, des examens et gestes techniques peuvent vous être prescrits, voire une hospitalisation de courte durée ou une orientation vers une autre structure plus spécialisée.Dans tous les cas, quel que soit le type de traitement ou technique proposé, vous êtes explicitement informé des modalités du projet thérapeutique afin que vous puissiez rester acteur de votre prise en charge.

Fermer le menu