Se connecter

Une Brève Histoire de la SFETD

Les « pionniers de la douleur » de l¹époque gravitaient principalement autour du laboratoire dirigé par J.M. Besson qui a succédé à Denise Albe-Fessard, première présidente de l’IASP et de l’AED. Les thématiques de congrès étaient alors principalement centrées sur les recherches physiologiques et neuroscientifiques. Le congrès de la SFD a vraiment commencé à prendre de l¹ampleur lorsqu’il a été organisé à Versailles. Au début François Boureau en était le Secrétaire et les congrès étaient organisés dans l¹amphi du Pr. Pichot à l’hôpital Saint Anne, puis à la Faculté de Médecine des Saints Pères. On se souvient que les veilles de Congrès, avec sa secrétaire et son infirmière, François Boureau préparait les pochettes qui étaient fournies par UPSA , seul sponsor à l’époque. Entre 1993 et 1999 la SFD est intervenue sur plusieurs plans :

  1. Participation active à l’organisation du congrès de l’IASP fin aout 1993 à Paris, avec distribution à tous les participants du livre « Histoire de la douleur » de Roselyne Rey (Editions La Découverte) en deux éditions, français et anglais.
  2. Création de groupes d’intérêts tels que : pédiatrie et douleur, cancérologie et douleurs, douleurs oro-faciales, céphalées, soins infirmiers, douleur et handicap, douleur et médecine générale, psychologie et douleur, douleur et gériatrie. Ces groupes d’intérêts ont servi de lien avec les sociétés savantes correspondantes afin de participer à leurs travaux ainsi qu’à leurs réunions pour diffuser les messages concernant le traitement de la douleur en fonction des spécificités de chacune des spécialités.
  3. Participation active dans la mise en place en 1996 d’une Capacité Nationale pour la prise en charge de la douleur en plus des diplômes universitaires (DU) « Douleur ».
  4. Dépôt de nouveaux statuts à la préfecture en 1997 permettant l’acquisition d’un numéro d’enregistrement de « Formation Continue » pour accréditer le rôle de formation de la SFD et valoriser administrativement la participation des congressistes.
  5. Création de nombreux partenariats avec l’ANAES, la Direction de la Santé, des sociétés savantes, ce qui a permis à la SFD d’être reconnue dans les actions des autorités de tutelle et les décisions qui en ont suivi.
  6. Organisation du troisième congrès européen « EFIC-2000 » avec l’implication de ses membres de direction (principalement Nadine Memran) dans le comité d’organisation et le programme scientifique.
  7. Organisation en 1998 d’un événement exceptionnel, scientifique et convivial, lors de la 22éme réunion de la SFD en célébrant le 25ème anniversaire de l’IASP.
Bernard CALVINO, Bernard LAURENT, Paul PIONCHON

Version mobile

Une Brève Histoire de la SFETD

Les « pionniers de la douleur » de l¹époque gravitaient principalement autour du laboratoire dirigé par J.M. Besson qui a succédé à Denise Albe-Fessard, première présidente de l’IASP et de l’AED. Les thématiques de congrès étaient alors principalement centrées sur les recherches physiologiques et neuroscientifiques. Le congrès de la SFD a vraiment commencé à prendre de l¹ampleur lorsqu’il a été organisé à Versailles. Au début François Boureau en était le Secrétaire et les congrès étaient organisés dans l¹amphi du Pr. Pichot à l’hôpital Saint Anne, puis à la Faculté de Médecine des Saints Pères. On se souvient que les veilles de Congrès, avec sa secrétaire et son infirmière, François Boureau préparait les pochettes qui étaient fournies par UPSA , seul sponsor à l’époque. Entre 1993 et 1999 la SFD est intervenue sur plusieurs plans :

  1. Participation active à l’organisation du congrès de l’IASP fin aout 1993 à Paris, avec distribution à tous les participants du livre « Histoire de la douleur » de Roselyne Rey (Editions La Découverte) en deux éditions, français et anglais.
  2. Création de groupes d’intérêts tels que : pédiatrie et douleur, cancérologie et douleurs, douleurs oro-faciales, céphalées, soins infirmiers, douleur et handicap, douleur et médecine générale, psychologie et douleur, douleur et gériatrie. Ces groupes d’intérêts ont servi de lien avec les sociétés savantes correspondantes afin de participer à leurs travaux ainsi qu’à leurs réunions pour diffuser les messages concernant le traitement de la douleur en fonction des spécificités de chacune des spécialités.
  3. Participation active dans la mise en place en 1996 d’une Capacité Nationale pour la prise en charge de la douleur en plus des diplômes universitaires (DU) « Douleur ».
  4. Dépôt de nouveaux statuts à la préfecture en 1997 permettant l’acquisition d’un numéro d’enregistrement de « Formation Continue » pour accréditer le rôle de formation de la SFD et valoriser administrativement la participation des congressistes.
  5. Création de nombreux partenariats avec l’ANAES, la Direction de la Santé, des sociétés savantes, ce qui a permis à la SFD d’être reconnue dans les actions des autorités de tutelle et les décisions qui en ont suivi.
  6. Organisation du troisième congrès européen « EFIC-2000 » avec l’implication de ses membres de direction (principalement Nadine Memran) dans le comité d’organisation et le programme scientifique.
  7. Organisation en 1998 d’un événement exceptionnel, scientifique et convivial, lors de la 22éme réunion de la SFD en célébrant le 25ème anniversaire de l’IASP.
Bernard CALVINO, Bernard LAURENT, Paul PIONCHON
Fermer le menu