Se connecter

Recommandations
Bon usage des opioïdes

La Haute Autorité de Santé a publié en mars 2022 une recommandation de bonne pratique concernant le bon usage des opioïdes : antalgie, prévention et prise en charge du trouble de l’usage et des surdosages.

L’élaboration de ces recommandations est un travail de longue haleine, débuté en 2019 au décours de l’émergence dans les médias de la problématique d’épidémie d’overdoses aux opioïdes prescrits aux USA. Ce travail embrasse un éventail large de situations, allant de l’utilisation d’opioïdes à usage récréatif à l’utilisation d’opioïdes à visée antalgique pour les douleurs du cancer et hors du contexte du cancer.

La SFETD a été associée à l’élaboration de ces recommandations et salue leur sortie.

L existence de structures douleur chronique en France, un cadre législatif plus contraignant qu’aux USA sur la prescription des stupéfiants, les recommandations d’utilisation des opioïdes et la formation initiale et continue des médecins, entre autres, ont fait que les difficultés rencontrées outre atlantique n’ont pas été les mêmes dans notre pays.

Ces recommandations viennent clarifier et compléter si besoin les règles de bon usage déjà en cours, et contribuer au maintien d’une situation contrôlée dans notre pays.

La SFETD souhaite désormais s’engager dans un travail d’information, de sensibilisation, et de formation autour de ces recommandations, pour aider les professionnels de santé à s’approprier au mieux leur contenu, en particulier, sur les chapitres concernant la prescription des opioïdes pour les douleurs chronique non cancéreuse ou cancéreuse.

Pour ce qui est des douleurs liées au cancer, la commission « douleurs du cancer » de la SFETD souhaite rappeler que cette problématique du bon usage des opioïdes est notre quotidien depuis toujours, et au centre de nos préoccupations.

En cancérologie les patients sont régulièrement revus, les traitements réfléchis et adaptés, leurs effets secondaires vérifiés et suivis.

Dans cette pathologie, la douleur est un facteur limitant la qualité de vie des patients, voir leur survie. La traiter de manière adaptée et proportionnée est essentiel.

A l’heure ou l’accent est mis sur la prévention et la sécurité, nous appelons aux patients et aux professionnels d’utiliser les opioïdes comme il l’est rappelé dans ces recommandations, de manière éclairée, avec une réévaluation régulière de la balance bénéfice/risque afin d’éviter le risque de douleurs persistantes, délétères à long terme. »