Etape 4 : Améliorer la prise en charge des comorbidités dans le parcours de soins du patient douloureux

Enjeux : quelles sont les comorbidités liées à la douleur ? 

1.Pour le patient, l’impact de la douleur est important, et génère : une dégradation de la qualité du sommeil ; une mobilité réduite et une perte d’autonomie ; le développement de la peur et de l’anxiété ; un rétablissement plus lent (en cas de maladie), un risque de déclin fonctionnel chez le patient vulnérable15b

2.Sur le plan clinique, les comorbidités liées à la douleur sont nombreuses : cicatrisation retardée ; risque accru de morbidité pulmonaire y compris de pneumopathie due à une respiration altérée par la douleur ; risque accru de thrombose ; risque accru de la mortalité etc15

3.Les comorbidités psychiatriques sont particulièrement importantes : les douleurs chroniques augmentent la prévalence des pathologies psychiatriques, comme la dépression, l’anxiété, ou encore les troubles du sommeil, les addictions. Des douleurs sont identifiées chez 77% des patients dépressifs et 64% des douloureux chroniques reçus en structure douleur chronique présentent une dépression16,17. Les douleurs cervicales ou dorsale génèrent trois fois plus de symptômes troubles de panique, agoraphobie, anxiété sociale, anxiété généralisée (Pain 2007)18.

 

Défi : 

Adapter une stratégie thérapeutique holistique et permettre un accompagnement adapté aux spécificités des patients, particulièrement vulnérables.

 

Propositions : 

1. Développer de nouvelles modalités de prise en charge des patients douloureux. La prise en charge de la douleur fait appel à des nombreuses approches, qui devraient faire l’objet d’évaluation, de valorisation en vue d’une intégration dans les protocoles de soins. L’éducation thérapeutique du patient doit être développée afin de permettre au patient de mieux gérer sa douleur et de garantir le bon usage de ses traitements.

2. Développer les approches non-médicamenteuses de la prise en charge de la douleur.

3. Développer la recherche translationnelle pour mieux comprendre les liens entre douleur chronique et sescomorbidités.

 

 

Limiter l’impact de la douleur comme facteur de handicap
pour certains patients

 

Se mobiliser collectivement pour faire
de la prise en charge de la douleur un enjeu de société

 

Revenir au début

 

 

 

15. Sic
15b. Pickering G, Gavazzi G, Gaillat J, Paccalin M, Bloch K, Bouhassira D. Is herpes zoster an additional complication in old age alongside comorbidity and multiple medications? Results of the post hoc analysis of the 12-month longitudinal prospective observational ARIZONA cohort study. BMJ Open. 2016 Feb 18;6(2)
16. Serra E. La dépression dans la douleur. Aspects cliniques implications thérapeutiques. Douleurs. 2014,15 :98-105.
17. Serra E, Radat F, Saravane D. Douleur en santé mentale : patient psychiatrique. UE5-Item 135-2. pp 101-107. In Perrot S. Douleur, Soins palliatifs et accompagnement, 2ème édition actualisée, Med-Line Editions,Paris 2016.
18. Marie -Andrée Lahaie, PhD et Gabrielle Pagé, PhD - 10 novembre2017 - colloque provincial sur la douleur chronique